Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

Le soir, beaucoup d’entre nous n’ont pas l’énergie ou l’envie de cuisiner ou encore de réfléchir longuement à quoi manger. Et si on vous disait qu’il était possible de régler cette question qui devient existentielle lorsque nos estomacs crient famine en deux mots : le batch cooking !


Mais qu’est-ce que le batch cooking ?

Le batch cooking est un mot anglais illustrant l’idée de « cuisiner par lot ». Il a pour objectif de condenser les temps en cuisine pour les rendre plus efficaces et ainsi anticiper les repas de la semaine pour les réaliser en intégralité en 2h, le week-end. Incroyable non, cette nouvelle méthode ?
Et bien nouvelle, elle ne l’est pas vraiment. Cet art d’anticiper les repas, nos grand-mères l’avaient déjà : rappelez-vous les confitures en été ou les conserves de légumes en hiver afin de profiter des bienfaits du jardin toute l’année.

Avec l’évolution de nos modes de vie, nous consommons d’après une étude de l’INSEE, de plus en plus de plats préparés. En effet, depuis 1960, la consommation de celle-ci a augmenté de 4,4%, l’industrie agro-alimentaire nous facilitant de plus en plus la vie avec une forte disponibilité de produits minutes et rapide à cuisiner. Ainsi en presque 25 ans, nous avons réduit notre temps dédié à la préparation des repas de 25% au profit des services de traiteur ou de la livraison à domicile.

Cependant, cette réduction de temps n’a pas que des effets positifs sur notre santé. Globalement illustré par un recul de l’utilisation de produits bruts, tels que les fruits et les légumes frais, nos nouvelles habitudes alimentaires nous poussent à consommer des produits trop gras, trop sucrés ou trop salés, entrainant un déséquilibre pour notre organisme.

Ainsi, le batch cooking, auparavant considéré comme une évidence pour des raisons de conservation, permet de nos jours d’optimiser son temps de cuisine pour être plus efficace et pour manger équilibré facilement !

Le plus souvent préparé le week-end en revenant des courses, il peut être libérateur pour ceux qui n’aiment pas cuisiner ou idéal pour passer un moment en famille, en amoureux, ou en solo avec une bonne musique de fond.

 



 

Chaque plat étant stocké dans des boites hermétiques ou contenants en verre, mis au frais ou au congélateur, selon le type de nourriture, il est facile de piocher dans ses réserves la semaine avec en moyenne un temps de préparation au dernier moment de 10 à 15 minutes.
Planifiées sur la semaine, les durées de conservation de chaque aliment en fonction de leurs modes de cuisson doivent être anticipées et certaines règles d’hygiène telles que la chaîne du froid doivent être respectées.

Fort compliqué me direz-vous ? Pas du tout ! Prenons l’exemple de la préparation d’un boulgour au citron.  Au lieu de commencer votre préparation à l’heure ou votre estomac, crie déjà famine, je vous propose de préparer non pas 1 mais 2 tasses de boulgour pour l’utiliser sur toute la semaine, cela ne vous prendra que quelques minutes de plus, mais vous facilitera la vie le moment venu. Ainsi, une fois votre boulgour cuit, vous pouvez le répartir en plusieurs préparations : la moitié pour votre boulgour au citron et l’autre moitié pour un boulgour au curry et petits légumes. Sur le même créneau de 20 minutes, vous allez ainsi réaliser non pas 1, mais 2 préparations différentes afin de diversifier vos menus. Le multitasking et l’anticipation, voilà les préceptes qui vous permettront de ne plus passer votre vie en cuisine.

 

 

Ayant pour but de vous faire gagner du temps la semaine, le batch cooking a aussi plusieurs autres avantages.

Les avantages de cette méthode

Un meilleur contrôle de son alimentation

La préparation en amont de nos repas nous permet d’avoir une vue globale sur nos apports caloriques hebdomadaires et ainsi de mieux gérer notre alimentation. Fait en famille, il permet d’inculquer les bases de la nutrition et de l’équilibre alimentaire pour responsabiliser les enfants qui ne poserons plus tous les jours la fameuse question : « Mais j’ai faim, qu’est-ce qu’on mange ? »

La planification des repas est aussi l’occasion pour vous de tester vos nouvelles recettes ou de trouver des idées qui changent un peu de l’ordinaire en privilégiant des ingrédients Bio et de bonne qualité.

Pour cela, découvrez nos nombreuses recettes.

Attention, il est important dans votre organisation de vous faire plaisir. Batch cooking ne veut pas dire cuisine répétitive, bien au contraire ! Pourquoi ne pas prévoir au menu des saveurs plus exotiques avec un Dahl de lentilles corail ou des saveurs asiatiques tels que des sushis au riz blanc ou des soba japonaises ?

La rédaction de votre liste de couses doit ainsi être composée de tous les groupes d’aliments pour respecter la pyramide alimentaire :

  • Des fruits et légumes frais ou surgelés.

Idéalement de saison et BIO, ils proviendront de préférence de producteurs locaux afin de contrôler leurs qualités. Vous pourrez retrouver la liste des fruits en fonction de leurs saisons dans les astuces Celnat en fin de cet article.

  • De viande ou de protéines végétales.

Pourquoi ne pas en profiter pour revoir légèrement vos habitudes alimentaires et privilégier les protéines végétales ? Hautes en vitamines et minéraux on retrouve une forte concentration de protéines dans les légumineuses tels que : les lentilles vertes et corail, les pois chiches, les haricots rouges ou azuki, les pois cassés ou les pois chiches et les oléagineux comme les graines de courges, de lin ou de chia.

 

  • Des huiles idéalement végétales et BIO

 


Une fois vos repas planifiés et votre liste de course en main, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : direction les courses !

Fini la corvée de course

Avec un peu de discipline, il est possible de ne faire qu’un seul passage aux courses. Ainsi, fini les allers-retours au supermarché vous pourrez tout acheter en une seule fois, avant votre séance de batch cooking. Si, pour vous, cuisiner est un moment de détente, cela vous permettra de rejoindre plus vite vos fourneaux. Si non, cela vous permettra de faire passer cette corvée plus vite.

Faire ses courses avant de cuisiner est beaucoup plus motivant, mais surtout cela vous permet de suivre votre liste de courses avec plus de sens. Et évidemment, d’ajuster vos achats avec raison si vous trouvez un produit qui vous fait follement envie ou en promotion. Le but du batch cooking est d’adapter cette méthode à vos envies du moment mais également de le rendre suffisamment flexible pour ne pas vous frustrer !

La liste de courses définie en fonction des menus préétablis nous permet de rentrer à la maison l’esprit tranquille et de le garder pour toute la semaine.

Cette fameuse liste nous permet également de faire des économies, la consommation de produits de saison plutôt que de produits industriels allège la facture lors du passage en caisse et nous évite les tentations inutiles.

Le geste écolo et écono :

Le batch cooking est aussi un outil efficace pour mettre fin au gaspillage dans notre cuisine. Finis les légumes qui moisissent au fond du réfrigérateur, car oubliés depuis les dernières couses faites à la hâte. Toutes les denrées alimentaires achetées sont utilisées et optimisées pour que rien ne se perde.

De plus, la consommation de fruits et de légumes de saison sélectionnés chez des producteurs locaux et BIO réduisent notre impact sur la planète en diminuant notre consommation de CO2 et de pesticides. Le batch cooking n’est donc pas seulement écologique et économique, mais également social et solidaire, en aidant nos petits producteurs !

La conscience tranquille

Le but du Batch cooking est d’alléger notre quotidien en rendant l’action de cuisiner agréable et ludique en évitant la contrainte de la faire chaque soir. Nous pouvons donc passer plus de temps en semaine à nous détendre et à passer de bons moments accompagnés ou en solo.

De plus, cette méthode nous permet d’enlever une certaine charge mentale à notre quotidien en nous rassurant sur la réalisation de cette tâche, par exemple en affichant le menu hebdomadaire sur le frigo, en libre accès pour chacun.

N’avoir qu’à réchauffer les plats ou à assembler des préparations déjà prêtes chaque soir nous permet également de passer plus de temps à table et de prendre ainsi le temps de savourer chaque aliment dans de bonnes dispositions.

Une fois la théorie acquise, pourquoi ne pas passer à la pratique avec quelques-uns de nos conseils.

Les astuces Celnat pour un batch cooking réussi

Le secret d’une bonne organisation

Pour bien organiser vos séances de batch cooking, il vous faut déterminer en amont combien de temps, vous voulez passer en cuisine chaque soir de votre semaine.

La première méthode est de préparer des produits de base stockés séparément que vous allez pouvoir assembler chaque jour au gré de vos envies et de votre planning. Ainsi, vous aurez une meilleure gestion de vos stocks et pourrez au cours de la semaine potentiellement cuire une deuxième fournée de fondamentaux tels que du riz ou du boulgour.

La deuxième méthode consiste à se concentrer sur des plats plus aboutis tel que des gratins ou des plats en sauces et de n’avoir qu’a les réchauffer et à ajouter les derniers produits frais au moment de servir.

Chez Celnat, nous vous conseillons la première option. À peine plus longue au quotidien, cette option vous permet de conserver plus de liberté dans la composition de vos menus, mais surtout, elle vous assure la fraîcheur de vos ingrédients.

Les durées de conservation

 


 

Le plus grand défi de la préparation en avance est de ne pas avoir de pertes nutritionnelles lors de la conservation des aliments.

Une fois les aliments cuits, rôtis ou blanchis, il nous faut nous assurer de leur « qualité organoleptique ». Celle-ci se définit par la texture, le goût, l’odeur ainsi que par son aspect, globalement par l’aspect appétissant du produit.

Le deuxième élément à contrôler lors de la conservation de nos aliments est leur « qualité sanitaire ». La fraîcheur de nos préparations et donc l’absence de conservateurs en font des terrains propices au développement des bactéries. Cependant, ces risques peuvent être minimisés voir supprimés par le respect de règles d’hygiènes basiques telles que le bon lavage des produits avant utilisation, notamment pour les légumes de terre, ainsi que le respect de la chaîne du froid.

La congélation peut être une bonne option pour conserver la qualité de nos ingrédients. Attention cependant à ne pas recongeler des plats décongelés qui doivent être consommés dans les 3 jours.

La mise au réfrigérateur est une alternative tout à fait convenable au congélateur. La mise au froid ralenti la prolifération des micro-organismes et nous permet de bénéficier plus longtemps de nos plats cuisinés.
A titre indicatif il est possible de conserver des légumes entre 2 et 6 jours dans le bac à légumes, des légumineuses et les céréales entre 1 et 3 jours une fois cuit, des œufs durs avec coquille 1 semaine et des pâtisseries maisons 4 jours.

Les recettes faciles pour commencer

Comme vous avez pu vous en rendre compte, il y a des recettes plus adaptées au batch cooking que d’autres.

Pour vous aider à débuter, Celnat vous a sélectionné 4 recettes idéales pour commencer votre programme autour du riz long et rond pour varier les plaisirs en version sucrée et salée :

Lundi midi : nous vous proposons en apéritif des arancinis végétariens petits acras de riz au Compté. Croustillants et parfumés, ils raviront vos papilles pour prolonger le week-end.

Mardi midi : c’est salade de riz ! Nos chefs vous ont préparé une recette de salade de riz complet au safran, poivrons et pois chiches ce qui vous permettra d’utiliser votre deuxième portion de riz.

Mercredi matin : pour faire le plein d’énergie laissez-vous séduire par notre riz au lait aux épices cuit dans le lait de votre choix qui vous servira également pour votre dessert de ce soir

Mercredi soir : on fait un petit tour en Thaïlande pour finir notre riz de la semaine avec un riz thaï au lait de coco et sa mangue (ou ses fruits frais). Exotique ce batch cooking, non ?