Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

Quel est l’intérêt du jeûne intermittent ?

Bien que le jeûne soit une pratique millénaire, même la plus ancienne pratique diététique du monde, il y a quelques années les scientifiques se demandaient si cette méthode n’était pas risquée pour la santé. On gardait en tête le fait qu’empêcher de manger était à l’époque comme une punition (notamment pour les prisonniers) : il n’est donc pas facile de parler de jeûne et jeûner pour certaines personnes car nous avons peur du manque, c’est inscrit dans notre mémoire ancestrale.
Aujourd’hui, avec l’appui de nombreuses études et tests, le jeûne et par conséquent le jeûne intermittent a prouvé qu’il avait de nombreuses vertus pour le corps : thérapeutiques et purificatrices, dans le cadre de votre régime alimentaire. 

Le jeûne est désormais un élément de mode et ses bienfaits sont nombreux : soulagement de certaines maladies chroniques, amélioration des facultés cognitives, purification du corps (des excès, des toxines) grâce à la mise en pause des organes (foie, rein, peau) …

Celnat vous propose de vous dévoiler tous les secrets du jeûne intermittent, dérivé du jeûne pur et dur, afin de savoir ce qu’il peut réellement apporter à votre organisme si vous l’ajoutez à votre habitude alimentaire.

Qu’est-ce que le jeûne ?

Avant de se pencher sur le jeûne intermittent, revenons sur le jeûne.
Ce mode de pratique diététique vise à ne pas s’alimenter pendant 12 à 16 heures : c’est une restriction calorique complète durant un temps donné. Cela, au-delà de certaines métaphores de purification de l’esprit, vise surtout directement à purifier le corps.
Si on ne boit que de l’eau et qu’on ne mange pas, on pratique ce qu’on appelle « le jeûne hydrique ».
Ce qu’il se passe dans notre organisme lorsque nous jeûnons est impressionnant : le corps se met en pause mais utilise le glucose circulant dans le sang ou le foie pour continuer à fonctionner normalement.
Au-delà de 3 jours, il va piocher dans les réserves de lipides et de protéines, surtout dans les muscles. 

Des études affirment que le corps humain peut tenir 30 jours sans manger et même 80 jours sans manger si on boit assez d’eau tous les jours !

Spécificité du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent, diffère du jeûne car il alterne entre périodes de jeûne et d’alimentation selon des horaires fixes. C’est également une pratique diététique basée sur la restriction calorique mais elle est moins stricte.
L’alternance entre les différents moments du jeûne intermittent permet d’accélérer la purification de son corps. 

A qui s’adresse le jeûne intermittent ?

Il est préférable que ce type de jeûne soit limité aux adultes en bonne santé qui veulent atteindre des objectifs précis comme une détoxification du corps, retrouver un appétit plus petit, perdre du poids, nettoyer et faire du bien à son système digestif et intestinal…

Le jeûne intermittent est donc déconseillé :
– aux femmes enceintes et qui allaitent
– aux personnes souffrant d’insuffisance rénale, de maladies cardiaques, de diabètes ou personnes ayant un IMC inférieur à 18
– aux enfants et adolescents car cela pourrait entraîner un retard de croissance
– aux personnes âgées car il pourrait les fragiliser encore plus

Vous pouvez vous référer à votre médecin si vous voulez avoir un avis d’expert concernant la pratique du jeûne intermittent.

Jeûne intermittent : programme type ?

Il existe différents programmes pour le jeûne intermittent (tout en s’hydratant à volonté) : 

• La méthode 16/8 : Arrêter de manger à 20h. Le lendemain ne pas manger avant midi, puis organiser ses repas jusqu’à 20h (fourchette de 8 heures), et arrêter à nouveau de manger après 20h.

• Le jeûne de 24 heures : jeûner pendant 1 journée, une ou deux fois par semaine.

• Le régime 5:2 : Limiter à 500 ou 700 calories les repas pendant deux jours dans la semaine et manger normalement les 5 autres jours.

Combien de jours dure un jeûne intermittent ?

Il n’existe pas de règle préétablie, tout cela dépend de vous, de vos motivations, de votre tolérance au jeûne, de vos contraintes personnelles, de votre objectif…
Il est préférable de commencer doucement avec 1 jour par semaine et si vous le souhaitez, vous pouvez augmenter la cadence par la suite afin d’habituer votre corps petit à petit.

Vous pouvez également pratiquer le jeûne intermittent comme une cure que vous effectuerez à certaines périodes de l’année où vous sentez que vous avez besoin de détoxifier et purifier votre organisme (comme avant l’hiver, après les fêtes, au printemps…).
La durée et la forme du jeûne est à adapter à chacun selon son profil et ses besoins.

Les bienfaits du jeûne intermittent

Comme nous vous le disions en introduction, il existe de nombreux avantages à le pratiquer : 

  • Détoxification du corps : vous l’avez sans doute déjà compris, mais en détails, cela permet une baisse de la tension artérielle, le soulagement de certaines maladies chroniques, la diminution du taux de cholestérol, perte de poids, diminution des inflammations : c’est l’organisme entier, dont les organes qui sont nettoyés, ce qui fait du bien au corps mais aussi à l’esprit. 
  • Accélération du métabolisme : le rythme de notre corps, que l’on appelle métabolisme peut être « cassé » chez certaines personnes avec des envies de grignotages au cours de la journée, des difficultés à s’endormir, des réveils sans énergie…
    Le jeûne intermittent, avec les heures fixes des repas imposés, permet de réorganiser le corps tout entier. Cela permet de trouver un nouveau rythme plus sain, de se sentir plus énergique, de dormir mieux : le sommeil s’améliore dès le 1er jour et le tonus revient au bout de 3 jours ! Le teint est plus clair, lumineux et la peau est plus saine.
  • Ralentissement du vieillissement du cerveau : cela a été prouvé : la suralimentation et une alimentation non équilibrée peuvent épuiser l’organisme. Ce dernier utilise toutes ses ressources pour digérer et nettoyer tout ce que l’on mange. Mais alors, il ne reste que peu d’énergie pour renforcer le système immunitaire et c’est là que des maladies comme l’hypertension, le diabète, la dépression, les allergies, les cancers ou Alzheimer et Parkinson se développent…
    Quand notre corps jeûne, nos cellules se renforcent et gèrent mieux le stress, d’où des capacités cognitives qui s’améliorent : réduction du stress oxydatif et amélioration de la concentration.

Lorsque notre corps n’est plus constamment occupé à digérer ou nettoyer les excès, il peut se concentrer à 100% sur comment mobiliser son énergie et ainsi activer son système d’auto-guérison : des douleurs physiques au sens propre, mais aussi des douleurs psychologiques (se sentir mieux dans son corps et sa tête), et refaire partir son organisme sur une bonne base. 

Sport et jeûne intermittent

Il est très commun de pratiquer un sport lors d’un jeûne intermittent (dans votre cas, si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez demander à votre médecin).
Au début du jeûne, il est préférable de prendre ses précautions et ajouter des périodes de transition entre jours de jeûne et jours d’entrainement afin d’éviter de se sentir trop faible pendant ses séances.

Puis comme le corps humain s’adapte à tous les changements, une fois que votre habitude de jeûne sera intégrée par votre organisme, il n’y aura plus aucun problème à pratiquer du sport en même temps : ni fatigue, ni malaise…

Si vous pratiquez des sports de prise de masse musculaire, n’oubliez pas d’intégrer des protéines, faire des repas plus complets et consistants pendant vos créneaux fixes d’alimentation.
Voici quelques exemples de recettes qui vous permettront de tenir sur la durée :
Boulgour aux courgettes et champignons
Chou farci au sarrasin grillé kasha
Couscous aux fruits oléagineux
Galette de pois cassés
Risotto aux champignons

Si vous suivez ces conseils, vous ne perdrez pas de masse musculaire avec le jeûne intermittent : en se nourrissant moins c’est plutôt la graisse qui va s’en aller 😉

Certains sportifs de haut niveau qui pratiquent le jeûne gardent de très bonnes capacités physiques, tout en gagnant en énergie.
La seule astuce est de s’entraîner soit en fin de matinée soit avant de manger, pour optimiser la récupération.

S’hydrater lors du jeûne intermittent

Comme nous l’avons vu ci-haut, lorsque nous ajoutons de l’eau au jeûne intermittent, celui-ci est défini comme un jeûne hydrique. Il est vivement conseillé de boire pendant toute la période de jeûne : le corps humain ne peut pas vivre plus de 3 jours sans boire ! L’eau permet tout le bon fonctionnement de l’organisme.

Le plus important est de ne pas faire du mal à son organisme en jeûnant. Il est par ailleurs déconseillé de boire des boissons trop sucrées ou calorique : sodas, jus de fruits, eaux aromatisées, lait, alcool.

Les types de boissons qui peuvent être intégrées au jeûne : 

  • L’eau : nous le savons tous, l’eau est indispensable à notre corps. Vous pouvez vous permettre des « folies » en y infusant des rondelles de citron, orange ou concombre même pendant votre jeûne.
  • Le thé : c’est une boisson avec de nombreux bénéfices, même pendant un jeûne intermittent. Vous pouvez tout oser : les saveurs, les intensités, les types… Dans tous les cas, le thé est un excellent allié pour détoxifier le corps et surtout le système intestinal…
    PS : si vous profitez du jeûne intermittent pour perdre du poids, privilégiez le thé vert qui a des effets coupe-faim. 
  • Le café noir : certains disent qu’il est à éviter car il demande au foie de travailler, mais si vous ne pouvez pas vous en passer, vous pouvez en boire une tasse sans sucre et donner un coup de peps à votre organisme.

Les aliments à privilégier ou éviter pour un jeûne efficace

Ceux autorisés

Lorsque vous mangez suite à une période de jeûne, il n’y a aucune restriction, tous les aliments sont autorisés !
Faites-vous plaisir sur les céréales et légumineuses, la viande, le poisson et les œufs (source de protéines pour les grands sportifs), fruits et légumes.
Vous pouvez même manger des produits laitiers.

Ceux à éviter 

Si votre jeûne a pour objectif une perte de poids, les sucreries, pâtisseries, confiseries et en général les sucres raffinés vides de nutriments mais plein de calories sont à éviter.

Et voilà, maintenant vous connaissez tous les secrets du jeûne intermittent !
Il est bénéfique quel que soit votre objectif, alors n’hésitez pas à le pratiquer, même une fois à chaque changement de saison.

 

A lire sur le même sujet :