Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

Même si personne ne peut garantir que vous n’attraperez pas un coup de froid ou un coup de blues cet hiver, il existe de nombreuses méthodes visant à renforcer vos défenses immunitaires et faire face à l’arrivée de l’hiver et des maladies qui vont avec. Et cette année, plus que jamais, vous devez prendre soin de votre santé et de celle de vos proches pour lutter contre la Covid-19 qui sévit.
Pour cela, il faut préparer son corps en modifiant son hygiène de vie à travers le sommeil ou le sport, mais surtout à travers l’alimentation. En effet, l’utilisation de produits naturels tels que les vitamines, les oligoéléments et les huiles essentiels, accompagnés d’aliments bons pour le corps permet de renforcer son système immunitaire.

 

Pourquoi l’hiver est « une saison à risque » et l’intérêt de booster sa sérotonine

En général, les saisons froides permettent une plus forte circulation des virus et donc, elles sont généralement mal accueillies par l’organisme. Vous le remarquerez peut-être, mais inconsciemment, votre corps va demander à constituer des réserves avant l’hiver par une alimentation plus grasse, ce qui peut causer des inflammations intestinales.
De plus, chez certaines personnes, la production de sérotonine, ce produit chimique qui peut affecter l’humeur, diminue entre l’automne et l’hiver, ce qui déclenche la naissance d’un syndrome dépressif, de la fatigue et du stress.
Or, cette hormone est élaboré par les neurones, mais aussi par les cellules du système immunitaire. De plus, l’intestin produit plus de 95% de la sérotonine. Il n’est pas rare d’avoir des envies de sucre, particulièrement en fin de journée et en soirée, quand les jours se font plus courts et que la luminosité réduit. Ce qui est normal : Le corp cherche à combler la baisse de sérotonine du cerveau. Alors, il faut lutter contre le stress afin d’augmenter sa production de sérotonine et doper ses défenses immunitaires !

Pour lutter contre ces envies, vous pouvez vous accordez des petites pauses saines, avec une petite poignée de mueslis ou de fruits secs, comme des amandes ou des raisins secs.

 

 

Commencer par améliorer son hygiène de vie

L’organisme doit faire un grand effort d’adaptation pour se préparer à l’hiver.
Il faut toujours privilégier des produits de saison et bio (orange, kiwi, pamplemousse, banane, abricot, oignons, choux, potirons, poireaux…). C’est l’occasion de tester des recettes appétissantes comme un potage aux oignons, un Velouté d’azukis aux poireaux ou encore un Potiron farci champignons/riz

Il faut éviter de manger trop sucré ou trop gras sous prétexte qu’une dépression hivernale se fait sentir et également réduire sa consommation de boissons alcoolisées et de sodas sucrés, qui peuvent déréguler le système immunitaire. En effet, l’alcool ne « réchauffe » pas l’organisme : au contraire, il le refroidit.

Pour booster la production de sérotonine mais aussi le fonctionnement des cellules immunitaires neuronales et intestinales, il convient de privilégier les glucides à digestion lente provenant notamment des céréales, du riz, des pâtes et du pain avec des farines spéciales, plutôt que de consommer des glucides à digestion rapide provenant des bonbons, des biscuits, des pâtisseries.
Si vous ne savez pas quelle farine choisir, découvrez notre article sur ce sujet.

Le sommeil est également très important. L’idéal est de réussir à dormir 7 à 8 heures par nuit, et durant le jour, laisser pénétrer le maximum de lumière solaire à l’intérieur de votre maison, ou de votre lieu de travail si vous le pouvez.

Il est important d’aérer (pour éviter que les pièces deviennent des sortes d’incubateurs à microbes), et également sortir prendre l’air, bénéfique pour les poumons.
Il faut éviter de surchauffer les pièces : cela bouscule le système respiratoire, et enfin, les gros écarts thermiques (chaud intérieur/froid extérieur) dérèglent l’organisme.
L’absence de luminosité peut provoquer des troubles psychologiques. En Suède, la population a développé une astuce pour profiter des quelques heures d’ensoleillement : placez quelques miroirs à des endroits stratégiques pour renvoyer la lumière du jour vers l’intérieur du lieu où vous vous trouvez.

L’être humain n’a pas été conçu pour hiberner. Le sport permet d’augmenter également les cellules immunitaires et réduirait le risque d’infection respiratoire de 40%. La pratique régulière d’une activité physique, comme simplement la marche pendant 30 minutes par jour peut déjà être un bon début, en améliorant la circulation sanguine.
À l’inverse, le surentraînement aurait un impact plutôt négatif : une séance de sport trop intense peut provoquer une baisse du taux de lymphocytes, ce qui implique moins d’anticorps potentiels en cas d’agression.
Le tout est donc de trouver le juste équilibre, sans forcer.

 

Zoom sur l’alimentation

Concernant l’alimentation, dès le petit déjeuner, elle doit rester équilibrée, sachant que, contrairement à une idée largement répandue, il ne sert à rien de se précipiter sur des plats hautement caloriques dès que le thermomètre s’effondre.
Par grand froid, notre corps connaît une plus grande déperdition d’énergie, c’est indéniable. Mais la compenser par du gras et du sucré n’a aucun sens. Il est nettement préférable de miser sur la valeur nutritive des fruits et surtout des légumes, notamment grâce à des soupes !
C’est l’occasion de tester toutes sortes de potages, pour tous les goûts :

 

 

Pour cuisiner, choisissez des huiles végétales bio riches en oméga 3, qui aident à lutter contre l’inflammation.
Privilégiez les céréales complètes, les légumineuses, les viandes maigres, le foie (veau, porc ou bœuf), le saumon, le thon ou le maquereau, les œufs et le lait.

Enfin, rajoutez des graines germées à vos plats : elles permettent un concentré de vitamines et minéraux pour booster votre immunité.

Il faut également boire abondamment : eau, thé, tisanes, infusions (sucrées aux miels de thym ou de manuka pour ses vitamines, glucides, acides aminés et substances antibiotiques), jus de fruits frais ou d’herbe d’orge, ou boisson contenant des extraits de pépins de pamplemousse.

 

 

Faire le plein de vitamines, alliées de l’immunité

Ce sont les premières substances auxquelles on pense lorsqu’on veut booster son organisme. Parmi ces substances organiques, plusieurs sont précieuses en hiver :

 

La vitamine A : Elle stimule la multiplication des globules blancs, et la production d’anticorps par les lymphocytes. Elle est aussi essentielle à la fonction barrière de la muqueuse intestinale. Pour un apport bénéfique, pensez aux carottes, au potiron ou encore aux épinards en réalisant une Cocotte de légumes aux racines de lotus ou un Potimarron farci par exemple.

La vitamine C : Ce puissant antioxydant, permet de protéger les globules blancs et augmente leur mobilité. Elle active la réponse immunitaire grâce à la production de cytokines. On trouve cette vitamine dans les fruits et les légumes.

La vitamine E : désigne un groupe de molécules appelées les alpha-tocophérols. Cette vitamine est naturellement présent dans l’alimentation, comme dans les graines de tournesol ou des huiles végétales. Des études ont montré que la vitamine E permet de produire des globules blancs et de lutter contre les infections respiratoires. En effet, elle compensation la perte de réponse immunitaire due au vieillissement.

La vitamine D : est connue pour stimuler les globules blancs (lymphocytes T) nécessaires pour fabriquer des anticorps et éliminer les microbes. On peut les trouver surtout dans les poissons gras (le foie de morue et son huile, les harengs fumés, les maquereaux…). Deux formes sont les plus courantes, la D2, d’origine végétale, et la D3, d’origine animale.

Les pré et probiotiques : Les prébiotiques sont des fibres alimentaires végétales solubles qui nourrissent les probiotiques. On les trouve dans les légumineuses, les artichauts, l’oignon et l’ail. Les probiotiques sont surtout présents dans les yaourts au bifidus et lactobacillus, les légumes lactofermentés (choucroute…). Ils équilibrent la flore intestinale et confortent le système immunitaire.

Oligoéléments essentiels 

Il est indispensable pour notre organisme de consommer des oligoéléments.

Le sélénium, retrouvé dans le jaune d’oeuf, les oléagineux secs ou les céréales,  permet de maintenir en alerte un pool de globules blancs.

Le zinc permet de se protéger des infections grâce aux agents microbiens. Tous ces bienfaits, vous permettrons de vous remettre à niveau vos capacités annuels pour une hiver en toute sécurité.
Les aliments les plus riches en zinc sont les céréales et pains demi-complets, protéines animales, les huîtres ou autres fruits de mer bien cuits (consommés au moins une fois par semaine), du foie de veau ou bœuf, des légumineuses et des graines oléagineuses (surtout les graines de courge).

Le magnésium est un catalyseur indispensable à de très nombreuses réactions biochimiques au coeur des cellules.
Les aliments les plus riches en magnésium sont les légumineuses (soja, haricots blancs, lentilles), les céréales complètes (sarrasin, quinoa, millet, riz, blé), les fruits oléagineux (amandes, noisettes), les fruits secs (banane, raisins secs, abricots, figues), la poudre de cacao maigre, le pain complet, les légumes verts (oignons, épinards, bettes, choux de Bruxelles, chou rouge, fenouil), les légumes sauvages (orties, pourpier, pissenlit, chénopode)…

 

Huiles essentielles et les produits de la ruche : antivirales et immunostimulantes

De réelles vertus leur sont prêtées.

En plus de purifier l’atmosphère dans la maison, par diffusion (essences de thym, de cajeput ou d’eucalyptus : vaporisateur ou soucoupe placée sur un radiateur), elles sont à privilégier pour le système immunitaire : elles sont d’excellents antiviraux et immunostimulants.

En cas de rhume, vous pouvez les verser dans un bol d’eau chaude et inspirer les vapeurs trois à cinq fois par jour, la tête recouverte d’une serviette.

Les produits de la ruche représentent un véritable trésor pour le corps humain. Parmi ceci, nous pouvons retrouver le miel, la propolis, la gelée royale ou encore la cire. Ces produits sont des compléments alimentaires indispensables avant l’arrivée de l’hiver.

La propolis, par exemple, est l’un des plus puissants boucliers naturels. C’est un excellent antibiotique naturel qui protège le corps des infections et permet de renforcer et stimuler le système immunitaire. En cas de faiblesse des défenses immunitaires, une cure de Propolis apporte énergie et vitalité au corps. Il est toutefois conseillé, en cas de traitement en cours, de vérifier avec votre médecin.

 

L’importance de l’hygiène

Il est tout aussi important de garder les gestes barrières, le lavage des mains et le port du masque,  qui sont devenus des automatismes ces derniers mois : ce sont des gestes simples mais à faire absolument ! Protéger les autres, c’est aussi se protéger.

Recettes Celnat pour se réchauffer en hiver :

Et pour finir !

Voici quelques recettes bonus pour vous permettre de passer un hiver gourmand et plein de vitamines avec de bon produits !

Entrées & apéritifs :

Plats & accompagnements :