Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

Manger bio améliore t-il la santé ?

Le bio est de plus en plus présent dans nos rayons et pour cause, 3 français sur 4 en consomment au moins une fois par mois. Au-delà de l’aspect environnemental, la majorité de ces personnes privilégient le bio principalement dans le but d’améliorer leur santé. Mais le bio est-il véritablement une meilleure option ?

Celnat se propose de répondre à vos questions.

Agriculture Biologique, Conventionnelle et Raisonnée

Nous ne reviendrons pas sur la définition du bio que nous avons déjà abordée dans notre article sur comment garantir une agriculture biologique. 

Toutefois, nous n’avons pas encore établi la différence entre l’agriculture biologique, l’agriculture dite « conventionnelle » et l’agriculture raisonnée. 

L’agriculture conventionnelle

L’agriculture conventionnelle, également appelée « agriculture intensive » est la plus pratiquée partout à travers le monde. Elle est née au 20ème siècle suite aux deux Guerres Mondiales qui ont vu une évolution considérable en termes de mécanisation et de chimie. Ces deux avancées ont été mises à profit pour répondre à l’objectif principal de l’époque, qui était de répondre rapidement et efficacement aux besoins de la population, avec le moins de main d’œuvre possible. Grâce à la mécanisation, le volume de travail a énormément diminué, et l’usage de produits chimiques a permis de diminuer le pourcentage de pertes sur les récoltes en éliminant maladies et ravageurs, tout en simulant des apports nutritifs au niveau des sols. Ainsi, cette méthode permet d’exploiter une seule et même récolte sur des surfaces gigantesques ce qu’on appelle des « monocultures ». 

Toutefois, ce type d’agriculture présente aussi des inconvénients, puisqu’il engendre une immense perte de biodiversité. Les pesticides contre les insectes ravageurs contribuent également à éliminer les pollinisateurs (en particulier les abeilles), indispensables à la bonne reproduction des récoltes, et dont de nombreuses espèces sont aujourd’hui menacées. Par ailleurs, les produits chimiques détruisent complètement la vie dans les sols et les sous-sols. Ceux-ci deviennent donc de plus en plus pauvres par manque de matière organique, et les récoltes nécessitent toujours plus d’engrais et de produits chimiques pour pouvoir pousser, ce qui engendre un véritable cercle vicieux. Enfin, les eaux des sols, chargés de pesticides, s’infiltrent dans les nappes phréatiques, et, en s’écoulant dans les rivières, lacs, mers et océans, contribuent à contaminer l’eau potable à l’échelle planétaire.  

L’agriculture raisonnée

L’agriculture raisonnée peut être considérée comme un intermédiaire. Il s’agit d’un mode d’agriculture qui prend en compte le respect du bien-être animal, les problématiques environnementales et la santé du consommateur, tout en assurant un niveau de production relativement élevé. L’agriculture raisonnée répond à de nombreux critères du cahier des charges de l’agriculture biologique, mais peut parfois se permettre l’utilisation de pesticides ou d’OGM (ce qui n’est pas le cas des produits bio). L’objectif est d’être toujours en mesure de pouvoir répondre à la demande, qui explose dans notre société de consommation moderne, car le bio ne permet, à l’heure actuelle, pas de produire suffisamment pour répondre à cette demande. Les défenseurs de l’agriculture raisonnée parlent d’une agriculture de « transition » et à terme, de reconversion de l’agriculture conventionnelle, car plus respectueuse de la santé, de l’environnement et du bien-être animal. 

Pourquoi manger bio ?

Chaque année, de plus en plus de consommateurs décident de commencer à consommer des produits bio afin d’améliorer leur santé. Les pesticides de synthèse utilisés dans les produits non bio sont des produits chimiques, fortement suspectés d’être des perturbateurs endocriniens (c’est-à-dire, des substances capables d’interférer avec le système hormonal) mais aussi des allergènes, voire dans certains cas, des cancérigènes. Cela serait particulièrement vrai pour les personnes à l’état de santé plus fragile, et aurait un impact sur le microbiote intestinal ainsi que le développement cognitif des nourrissons et très jeunes enfants. 

Puisque les produits bio respectent des réglementations très précises, sans utilisation de pesticides de synthèse, manger bio permettrait donc d’être en meilleure santé.

Au-delà de minimiser les risques directs des pesticides, les aliments issus de l’agriculture biologique seraient 30% plus riches en nutriments que les produits non bio, notamment en vitamine C, et en minéraux antioxydants qui aident à combattre les maladies chroniques. Les produits laitiers certifiés bio seraient, quant à eux, plus riches en omégas 3

Les aliments bio sont également plus rassasiants, car ils contiennent plus de nutriments et sont moins gorgés d’eau, ce qui favorise la perte de poids. Par ailleurs, puisqu’on est plus vite rassasié, on consomme moins de ces produits, ce qui fait qu’on en achète également beaucoup moins. Aussi, bien que beaucoup de personnes pensent que le bio est forcément plus cher que les produits conventionnels, une vision long terme de la consommation de produits bio prouve qu’ils peuvent même être relativement moins chers, puisqu’ils sont 30% plus nourrissants.

Enfin, puisque le label bio restreint également l’usage des antibiotiques sur les animaux, manger bio contribue à limiter la résistance des bactéries aux antibiotiques, et préserve donc la santé humaine. 

L’ensemble des produits Celnat sont labellisés bios, et certains sont également labellisés Demeter, marque certifiée de l’agriculture biodynamique, avec des produits plus respectueux de la santé et de l’environnement. C’est le cas notamment de notre muesli aux fruits Demeter, certains de nos flocons comme les flocons 3 céréales Demeter, ainsi que certaines farines telles que la farine de blé intégrale T150 Demeter.

Attention aux produits transformés 

Qu’ils soient bio ou non, certains produits, que l’on trouve principalement en supermarché, s’avèrent être extrêmement transformés, et contiennent notamment de l’huile de palme et du sirop de glucose. Ces produits ont donc un impact néfaste sur l’environnement et sur votre santé, avec un intérêt nutritionnel très faible. En d’autres termes, afin d’être sûrs de ce qu’il y a dans votre produit, il vous faut être attentifs : lire les étiquettes nutritionnelles et même utiliser certaines applications de scan des codes-barres comme Yuka par exemple. Le label bio seul n’est pas gage de qualité.C’est pour cette raison que Celnat s’engage au-delà du bio, en ne proposant dans sa gamme que des produits naturels, sans conservateurs, sans additifs, sans huile de palme, sans colorants ni rehausseurs de goût. Grâce à sa filière qualité, qui assure un contact plus direct avec les agriculteurs, des filières locales, et d nombreux tests effectués sur les matières premières notamment sur les résidus de pesticides, Celnat se fait la promesse de vous offrir des produits de grand qualité, tant en goût, qu’en valeurs nutritionnelles, tout en préservant votre santé. 

Quels aliments faut-il consommer bio en priorité ?

On le sait, les produits bio sont souvent plus compliqués à trouver, et on n’a pas toujours le temps de faire le tour des différents magasins bio pour trouver les produits dont on a besoin. Ainsi, on cherche parfois à prioriser, et peut être amené à se demander : quels produits est-il important de consommer bio ?

L’ONG Générations futures a enquêté sur la présence de pesticides dans 50 variétés de fruits et légumes. Les fruits qui contiendraient le plus de pesticides seraient donc les cerises, les clémentines, les mandarines et les raisins, les nectarines et pêches, les fraises, les oranges, les abricots et les pommes. De manière générale, il est préférable de se montrer vigilant avec les fruits dont on mange la peau, car c’est dans cette peau que l’on trouve le plus de traces de pesticides. Ainsi, pensez à éplucher vos fruits s’ils ne sont pas issus de l’agriculture biologique. Attention également aux fruits secs qui sont souvent vendus avec leur peau. Pour bénéficier des bienfaits des fruits secs en préservant votre santé, découvrez les mueslis bio aux fruits Celnat. 

En ce qui concerne les légumes, les salades contiennent des quantités de pesticides particulièrement élevées. Attention également aux épinards, au céleri et aux carottes. Il est relativement simple de trouver des légumes bio à des prix très raisonnables. A l’inverse, certains légumes sont très bien protégés par une peau très épaisse, ou sont traités avec très peu de pesticides. C’est le cas notamment des aubergines, des oignons, des petits pois, des asperges et du chou, qu’il n’est donc pas nécessaire de consommer bio. 

Par ailleurs, consommer des fruits et légumes non bio venus de l’étranger vous expose au risque d’ingérer des pesticides interdits en France, et donc particulièrement dangereux pour votre santé. Pensez donc non seulement à consommer bio dans la mesure du possible, mais également local, et de saison. Adhérer à une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) locale peut être une solution pour consommer des fruits bio et de saison à des prix abordables, et de se débarrasser de vos inquiétudes quant à l’origine des produits. 

Préférez également les céréales complètes issues de l’agriculture biologique  (et les produits à base de céréales complètes, comme le pain complet), car ce sont des céréales que l’on consomme avec une partie de l’enveloppe. Or, c’est cette enveloppe qui, comme la peau des fruits et légumes, concentre la majorité des pesticides absorbés par les récoltes. Celnat vous propose une large gamme de céréales complètes en grains ou en flocons, mais aussi des pâtes complètes ou semi-complètes, ainsi que diverses variétés de riz 100% issus de l’agriculture biologique, pour accompagner de délicieux repas sains et équilibrés.  Pour vos préparations de pâtes ou de gâteaux, découvrez nos farines complètes comme la farine complète de grand épeautre labélisée DemeterEnfin, attention à l’origine de vos produits animaux comme les œufs, ou les viandes de bœuf ou de poulet, qui, bien qu’elles contiennent des nutriments nécessaires au maintien de votre équilibre alimentaire, peuvent contenir des traces de pesticides, d’OGM et d’antibiotiques. Les consommer bio permet donc d’éviter les risques liés à la présence de résidus chimiques, tout en préservant davantage le bien-être animal. 

 

A lire sur le même sujet :