Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

 

 

Les différents céréales cultivés par Celnat

 

Le grand épeautre

Il est de la même famille que le blé. Des sélections modernes ont pu croiser les génétiques du blé tendre avec le grand épeautre. D’un point de vue génétique, le grand épeautre oberkulmer est le plus classique.

Le petit épeautre

Du fait d’une pousse tardive, le petit épeautre paraît plus petit. De plus, c’est l’ancêtre indirect du blé.

Le seigle

C’est une céréale rustique qui s’adapte parfaitement au climat des plateaux de Haute-Loire.

Le blé ancien, appelé blé « population »

À la différence des blés modernes, chaque individu est différent. Même s’ils paraîssent proche, cette différence permet une adaptation au terroir en cas de stress. Les blés « population » sont cultivés en mélange, ils sont complémentaires et synergiques. De plus, ils sont hauts et sensibles. Du point de vue nutritionnel, ils sont intéressants puisqu’ils possèdent beaucoup de minéraux et de protéines.

 

Un processus de récolte ancien, qui s’étend tout au long du XXème siècle

  1. Les grains étaient semés à la volée avec une ceinture.
  2. Au moment de la récolte, des gerbes de céréales étaient constituées grâce à la faucheuse javeleuse.
  3. Puis, ces gerbes passaient dans la charmeuse qui séparait le grain de la paille, constituée d’un peigne et d’un contre-peigne.
  4. Après cela, le vannoir, par un système de vent, séparait le grain de la balle et donnait un rendu propre.
  5. Pour finir, le blé était stocké dans des greniers à blé à l’abri des rats pendant tout l’hiver.

 

Comment récoltait-on le blé à l’époque ?