Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

Comment contrôler son équilibre acido-basique ?

LE CONTRÔLE DE L’ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Le maintien de l’équilibre du pH de notre corps, autrement dit l’équilibre acido-basique est une notion encore trop méconnue mais de forte importance pour conserver un bon état de santé dans le cadre de l’équilibre alimentaire.

Le corps humain est fait pour maintenir, principalement par l’intermédiaire des poumons et des reins, un équilibre entre acidité et alcalinité. Un pH sanguin normal se situe aux alentours de 7,4 sur une échelle de 0 à 14, où 0 correspond au plus acide et 14 au plus alcalin.

Cette valeur peut varier dans un sens ou dans l’autre car nous sommes constamment soumis à un afflux d’acide (métabolisme propre, stress, alimentation, pollution…).

Notre système de défense consiste principalement à neutraliser ces acides par des minéraux alcalins, prélevés dans les tissus.

Ce mécanisme affaiblit petit à petit l’organisme, ce qui favorise le vieillissement de la peau et des organses, ainsi que les problèmes de santé.

Lorsque le sang du patient est trop acide, on parle d’acidose : le sang possède un pH inférieur à 7,35. Mais attention ! On parle également d’alcalose lorsque le pH du sang devient supérieur à 7,45 : le sang est trop alcalin. Le but est donc de trouver comment maintenir un bon équilibre grâce à l’alimentation et l’activité physique.

Acidose et alcalose : quels types de déséquilibres ?

Qu’on parle d’acidose (sang trop acide) ou d’alcalose (sang trop alcalin), il existe deux types de déséquilibres acido-basiques, dont les causes sont très différentes : le déséquilibre acido-basique respiratoire (déséquilibre provoqué par des troubles de la respiration, ce qui impacte directement l’acidité du sang) et le déséquilibre métabolique (dû à l’alimentation ou à des dysfonctionnements au niveau des reins et du système digestif). Les causes principales sont les suivantes :

Acidose respiratoire : la personne souffre d’une maladie respiratoire qui diminue le rythme de sa respiration. Par conséquent, moins de CO2 est éliminé ce qui acidifie le sang.

Alcalose respiratoire : la personne hyperventile (sa fréquence respiratoire est trop élevée) à cause du stress, de l’activité physique, ou de certains médicaments comme l’aspirine. Cela engendre une élimination d’une très grande quantité de CO2 ce qui alcalinise le sang.

poumon vert surligné infecté par le virus, les soins de santé et le concept de médecine

Acidose métabolique : la personne a ingéré des aliments acides en excès, ou souffre de pertes de bicarbonate au niveau des reins ou du système digestif. Par conséquent, son sang est trop acide.

Alcalose métabolique : La personne perd de l’acide au niveau de ses reins, ou au contraire, retient du bicarbonate, ce qui engendre une accumulation de bicarbonate dans le sang. Le sang est donc trop alcalin.

Les signes d’un déséquilibre acido-basique :

Une trop forte quantité d’acides ou d’éléments alcalins dans le corps peut provoquer un certain nombre de symptômes, en particulier :

  • Douleurs et fonte musculaire
  • Inflammation des articulations
  • Infections de la vessie, des reins, et du système digestif
  • Pertes de cheveux et ongles cassants
  • Résistance à l’insuline
  • Caries
  • Eczéma
  • Dépression
  • Accélération du vieillissement de la peau
  • Fatigue

Ce déséquilibre va ainsi impacter la majorité des parties du corps et présenter un risque pour la santé sur le long terme.

Les sportifs souffrant d’un déséquilibre acido-basique feront face quant à eux à une augmentation du risque de blessure à cause de la fragilisation des muscles due aux excès d’acidifiants dans l’organisme.

QU’EST-CE QUE LE RÉGIME ACIDO-BASIQUE ?

Suivre un régime acido-basique consiste à adopter une alimentation majoritairement alcaline. En effet en plus de notre tendance à consommer des produits trop riches en produits animaux, en mauvaises graisses, et en sucres (qui sont des produits très acidifiants) notre corps est majoritairement exposé à des facteurs acidifiants tels que le stress, la fatigue, la pollution, l’hypertension artérielle… et l’acidose est donc très fréquente. Ce régime vise donc à limiter au maximum les aliments qui acidifient l’organisme.

Dans le cadre d’un régime acido-basique, il est recommandé de consommer les aliments suivants :

  • Fruits : fraise, abricot doux, pomme, raisin, pamplemousse…
  • Légumes : carotte, aubergine, betterave, endive, choux, asperge, céleri, patate douce…
  • Fruits à coque : noix, noix de cajou, amandes
  • Graines : graines de courgegraines de sésamegraines de lin
  • Epices : gingembre, poivre noir, cannelle, sels minérauxmiso, curry…
  • Légumineuses : châtaignes
  • Aromates :  Romarin, thym, persil, basilic, ciboulette
  • Best High Alkaline Foods. Vegan, alkaline diet concept. Panorama, banner. Top view


Si vous digérez bien le citron, une cure de jus de cet agrume peut aussi être comprise dans votre régime acido-basique. En effet, 
le goût acide des aliments ne signifie pas nécessairement qu’ils acidifient le corps. Le citron étant un aliment acide de goût, on pourrait être amené à penser qu’il serait également un acidifiant pour le corps. Cependant, c’est tout le contraire ! Cette contradiction en apparence s’explique par le fait qu’elles contiennent des acides organiques (acide citrique principalement) associés à des minéraux.

Dans le corps, ces acides organiques seront transformés en composés volatiles qui seront rapidement et efficacement éliminés par la respiration. Resteront les minéraux qui seront disponibles pour neutraliser les acides non volatiles et ainsi épargner les réserves corporelles !

Attention à l’origine des produits malgré tout. Un citron qui aura poussé dans un substrat contiendra moins de minéraux alcalinisants et pourra donc rester acide dans le corps. Par ailleurs, certaines personnes ne sont pas en mesure de digérer et de métaboliser correctement les acides du citron. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de la santé.

Par ailleurs, ce régime doit être associé à :

  • La pratique d’une activité physique régulière : l’activité physique permet de diminuer le stress, favorise le sommeil, et contribue au bon fonctionnement du système cardiaque et respiratoire. Ainsi, elle permet de diminuer l’acidité du corps.
  • Une alimentation riche en céréales : complètes ou semi-complètes, les céréales sont riches en minéraux alcalinisants et en vitamines. Découvrez les gammes de céréales Celnat, des accompagnements variés, gourmands et sains.
  • Une hydratation suffisante : boire au moins 1,5L d’eau par jour, ainsi que des infusions, ou des jus de fruits et de légumes permet de réguler l’équilibre acido basique, en plus d’être fortement recommandé pour se maintenir en bonne santé.
  • Dormir suffisamment : c’est la nuit que le corps, au repos et à jeun, travaille à la détoxification de l’organisme. Un manque de sommeil contribue donc à l’accumulation de ces toxines qui acidifient le corps.
  • Boire de l’eau minéralisée

Quels produits éviter / consommer en plus petites quantités ?

  • La viande contient de manière générale beaucoup d’éléments acidifiants très nocifs pour le corps humain. Il est recommandé de limiter au maximum sa consommation de viande, et de privilégier la viande de poulet, en particulier la poitrine.  
  • Le lait pasteurisé est également très acide. Consommez de préférence des laits végétaux, comme le lait d’amande, ou bien des produits à base de lait cru ou non pasteurisé. Les produits laitiers comme le beurre, les crèmes, crèmes glacées, et fromages sont aussi des acidifiants
  • Évitez le riz et les pâtes blanches, privilégiez les pâtes complètesle riz complet ou les céréales complètes sous forme de grains ou de flocons.
  • Certains fruits sont très acidifiants pour le corps. C’est le cas de la poire, du kiwi, de la canneberge, de l’ananas, ou de l’orange. Si vous avez un doute sur l’acidité d’un produit, n’hésitez pas à rechercher son indice PRAL. Pour rappel, un indice supérieur à 0 indique que l’aliment est acide. S’il est inférieur à 0, l’aliment est alcalin.
  • Les aliments transformés, les plats préparés, en conserve, surgelés, sucreries et soupes en poudre…
  • Limitez votre consommation d’alcool et de tabac.

Sous quelle forme consommer mes aliments ?

Vous vous êtes peut-être posé la question durant la lecture de cet article. Un aliment cuit aura-t-il le même impact sur l’équilibre acido-basique de votre corps qu’un aliment cru ? Vaut-il mieux consommer des fruits peu mûrs ou des fruits cueillis à maturité ?

Cela dépend en fait des aliments. Les légumes, notamment les légumes verts tels que les haricots, les brocolis, les salades, les courgettes etc. peuvent se consommer aussi bien cru ou cuits, et conserveront leur pouvoir alcalinisant. En revanche, il existe une exception pour les épinards, qui, doivent être de préférence consommés frais et crus, par exemple sous forme de salade, car la cuisson les rend très acides. Il en va de même pour les tomates cuites, qui sont aussi très acidifiantes.

Légumes rôtis cuits dans une poêle sur table en bois.

Par ailleurs, certaines associations alimentaires avec des aliments acides sont déconseillées, en particulier l’association aliments acides et de féculents. En effet, l’acide va empêcher l’enzyme salivaire spécifique à la digestion des amidons de remplir son rôle correctement, et cela peut engendrer des problèmes au niveau du système digestif.

Par ailleurs, les tartines de miel sur du pain son à proscrire, puisque le miel provoque une fermentation qui crée de l’acidité. Il est plutôt recommandé de déguster le miel seul et à jeun pour bénéficier de toutes ses propriétés.

En définitive…

Une alimentation trop riche en aliments acidifiants présente de réels risques pour votre santé. Elle est d’autant plus problématique quand elle est associée à certains problèmes de santé, notamment des troubles digestifs, des reins et de la respiration ou à un stress trop important. Il est donc recommandé d’adopter une alimentation riche en élément alcalinisant pour rééquilibrer le pH de notre corps. Toutefois, il est important de ne pas bannir complètement certaines catégories d’aliments sans se renseigner auprès d’un professionnel de santé, au risque de souffrir de carences alimentaires. Pour en savoir plus sur l’équilibre alimentaire, consultez notre article dédié.

 

A lire sur le même sujet :