Bio fabricant, Bio exigeant depuis 1979

 

Pour garantir une qualité des matières premières, nous mettons en place des analyses internes et externes :

Les analyses externes sont systématiques et portent sur les résidus de pesticides organophosphorés et organochlorés. Nous faisons des tests OGM sur les matières sensibles et nous testons la radioactivité des produits en provenance du Japon.
De même, nous réalisons des analyses externes ponctuelles selon un plan de contrôle. Un contrôle de mycotoxines et de métaux lourds est réalisé sur les céréales, les légumineuses et les oléagineux.

Les analyses internes, sont par exemple des tests physico-chimiques adaptés à chaque matière première.

Visite du laboratoire de Celnat

 

Les différents tests que nous réalisons

Le test d’humidité : après avoir pesé l’échantillon, nous le mettons en étuve pendant 2 heures à 130 degrés. Après cela, nous le refroidissons pour pouvoir l’analyser.

Le test du taux de protéines : ce test nous permet d’évaluer le niveau de protéines dans un échantillon.

Triage de l’avoine à la main : nous séparons les avoines jumelles et les avoines écorces de l’avoine bonne à la consommation. Selon les quantités retrouvées, le lot est retravaillé ou refusé parce qu’un nombre important d’avoines jumelles et d’avoines écorces fait baisser la valeur spécifique du lot.

Mesure du poids spécifique  : ce test mesure la densité des céréales ou des flocons.

Alvéogramme : Ce test permet de mesurer la panification de la farine, son élasticité et son extensibilité. Ce test suit un protocole réglementé :

  1. fabrication de la pâte
  2. extraction des petons

Le temps de chute d’Haberg : ce test est une mesure en secondes. il s’agit de faire traverser un mélange de farine et d’eau par une tige métallique de forme normalisée. Il est réalisé sur des grains, de la farine et d’autres produits contenant de l’amidon comme le seigle. Pour le blé, ce test permet de savoir s’il a une bonne valeur boulangère : il faut que son temps de chute soit compris entre 220 et 400 secondes.

Le test du taux de cendres  : il permet de déterminer la nature de la farine : farine complète, demi-complète ou blanche. Après la pesée de l’échantillon, nous le mettons au four pour incinération durant 2h à 900 degrés.

Le test peroxydase du petit flocon d’avoine : il détermine la cuisson du flocon. L’apparition d’une coloration rouge brique signifie que la cuisson de l’avoine n’est pas suffisante.

Recherche des graines étrangères toxiques  : il est important de déceler les graines toxiques, comme les graines de datura.

Recherche d’insectes ravageurs : il est possible de retrouver dans des lots de grains entiers des insectes ravageurs comme le charançon ou le silvain. De plus, dans les lots de grains travaillés en semoule ou en farine, d’autres insectes comme le tribolium sont à éradiquer. En fonction de la quantité d’insectes retrouvée, le lot est refusé ou nettoyé par étapes successives de triage.

Recherche de maladie sur les céréales : les lots de blé possédant la carie du blé son systématiquement refusés. Mais, des lots peuvent être simplement retravaillés, comme lorsqu’il y a une présence d’ergot.

Ainsi, notre système qualité possède plusieurs forces : nous sélectionnons nos fournisseurs, nous mettons en place un contrôle qualité de nos matières premières à réception et pour finir, nous analysons les risques. Pour renforcer notre démarche qualité, nous sommes actuellement en train de préparer la certification IFS.